Accueil

L'expérience de terrain

Communautique - 16 mai 2005

Conférence de Monique Chartrand, directrice générale, Communautique

Depuis maintenant 10 ans, la mission de Communautique est de mettre les technologies de l'information et des communications au service des milieux communautaire et populaire ainsi qu'au service des citoyens et citoyennes potentiellement exclus. Cette mission s’effectue dans une perspective d'élargissement de la vie démocratique et de la citoyenneté, tout en contribuant au développement d'espaces communautaires sur l'inforoute.

Nos grands buts

Le travail effectué par Communautique depuis 1995 s’illustre tant par le nombre de personnes et d’organismes rejoints, de régions touchées, que par la richesse des partenariats développés. Communautique intervient auprès des milieux communautaires au plan de l’accès par la formation des intervenants, par l’apport en infrastructure, l’analyse et la réflexion, la recherche et l’innovation en matière de solutions appropriées aux milieux et par l’animation et la concertation à l’échelle régionale et nationale.

Communautique travaille en réseau et en partenariat avec les autres groupes communautaires du Québec. Ce travail est réalisé en fonction de quelques activités importantes dont il sera question de quelques-unes ici :

  1. La formation de la population pour contrer la fracture numérique et le projet Inforoute – points d’accès;
  2. La création d’un espace associatif sur Internet pour partager les expériences d’utilisation des technologies par les groupes communautaires;
  3. La formulation d’une plateforme de demandes et de revendications pour favoriser une action soutenue des organisations de la société civile : la Plateforme québécoise de l’Internet citoyen;
  4. Le développement de trois projets importants autour de la construction d’une société de l’information démocratique et inclusive : la Journée de l’innovation sociale, la Formation à l’Inforoute citoyenne et le Communautaire en ligne, réflexions sur la mise en place du gouvernement et la démocratie en ligne.

Le contexte de nos activités

Dans son projet de « Plateforme québécoise de l’Internet citoyen ! »1, Communautique souligne que l’accès universel aux technologies de l’information et des communications, pierre angulaire des développements de nos sociétés des savoirs, pose un défi à l’ensemble de la société québécoise.

Ainsi, les statistiques en matière d’accès montrent que d’importants segments de la population risquent de se retrouver en marge : les populations les moins branchées à la maison ou celles qui utilisent le moins Internet demeurent toujours celles à faibles revenus, les moins scolarisées, les plus âgées, les jeunes décrocheurs, les personnes handicapées, les personnes immigrantes. Des écarts importants subsistent toujours entre hommes et femmes ainsi qu’entre les populations vivant en milieu rural et urbain. Cette partie de la population se trouve ainsi en état de vulnérabilité vis-à-vis de sa pleine intégration sociale, de son insertion sur le marché du travail, et de plus en plus vis-à-vis de l’exercice de sa citoyenneté entière et active.

Les risques tout autant que le potentiel sont désormais de plus en plus reconnus par les gouvernements, les institutions publiques, voire par les entreprises, et ce, tant au Québec qu’ailleurs dans le monde. Les politiques publiques en traitent et différents programmes visant notamment à favoriser l’accès public sont mis en place pour pallier les risques d’exclusion liés aux technologies et ce, dans un contexte où les projets de « gouvernements en ligne » sont à l’ordre du jour, où l’implantation de l’inforoute gouvernementale progresse à grands pas, où de nombreuses lois sont révisées pour prendre en compte ces nouvelles réalités.

Le Québec compte plusieurs milliers d’organismes communautaires implantés dans toutes les régions et toutes les localités. Les groupes communautaires sont des acteurs dynamiques et reconnus du développement économique et social au Québec2. Ils travaillent à proximité et avec les populations démunies, ils s’adaptent à leurs besoins, ils connaissent bien la réalité des populations qu’ils desservent, ils possèdent une expertise unique et ils sont au cœur de l’innovation sociale. Les organismes communautaires se trouvent en première ligne pour mesurer la globalité des impacts et saisir les enjeux relatifs aux technologies pour les personnes avec lesquelles ils travaillent.

Préoccupés par le risque que la fracture numérique s’ajoute aux autres fractures sociales et qu’elle génère de nouvelles formes d’exclusion, les organismes du Québec ne sont pas restés inactifs. On trouve ainsi au Québec tout un monde de nouvelles initiatives qui s'intègrent à ce vaste mouvement mondial constitué d'associations et de groupes de citoyens qui mettent à contribution les nouvelles technologies pour créer de nouvelles solidarités, pour penser de nouvelles façons d’agir et faciliter la participation citoyenne.

1. Former la population pour contrer la fracture numérique

Nous croyons que l’accès doit être abordé de façon large. Nous croyons que le droit à l’accès doit être posé en tant que droit fondamental dans la foulée des droits humains tels le droit à la communication, le droit à l’éducation ou le droit pour tous et toutes de bénéficier des retombées du progrès technologique.

À prime abord, la notion d’accès réfère à une infrastructure : points et lieux d’accès individuels, collectifs et publics ; équipements et logiciels. S’y ajoutent rapidement les habiletés et compétences techniques de base à acquérir par les utilisateurs et les utilisatrices. Une telle définition de l’accès doit être vue comme nécessaire mais non suffisante.

Doivent aussi être prises en compte les nombreuses barrières d’ordre économique, géographique, social, éducationnel, linguistique, physique, culturel, générationnel, de genre, qui empêchent les citoyens et les citoyennes soit d’accéder, soit de contribuer au contenu véhiculé ou soit à son usage approprié.

Notre vision de l’accès combine, non seulement connectivité technique, formation et initiation aux techniques de base, mais aussi animation du milieu, éducation – incluant l’éducation aux médias – la sensibilisation aux enjeux, la formation continue ainsi que la production d’une diversité de contenus pertinents et enrichissants, adaptés aux intérêts et aux besoins de publics variés. Elle implique aussi l’adoption de normes et de standards reconnus ainsi que de mesures pour assurer l’accessibilité des outils informatiques, d’Internet et des lieux d’accès aux personnes handicapées.

Afin de favoriser l’appropriation des technologies de l’information et des communications, Communautique offre aux organismes du Québec toute une gamme d’activités de formation à des coûts accessibles. Ces formations visent à outiller les groupes, les intervenants et intervenantes ainsi que les citoyens et citoyennes à une utilisation stratégique de l’inforoute. En tout, depuis le début de ses activités, Communautique a donné plus de 500 formations, rejoignant ainsi environ 1400 organismes communautaires.

De par ses initiatives, dont le projet majeur « Inforoute – Points d’accès – Initiation de la population », Communautique a également été en mesure de mettre sur pied un grand réseau de partenaires de nombreuses régions du Québec. Ce réseautage de partenariat solidement ancré dans les milieux a permis de soutenir le développement de nombreuses initiatives locales et le réseautage tant au plan local, régional, national qu’international.

Les activités spécifiques liées au projet « Inforoute Points d’accès » ont permis d’offrir plus de 50 000 ateliers d’initiation à l’informatique dans plus d’une centaine d’organisations communautaires par une approche de proximité auprès de populations défavorisées.

2. L’Espace associatif, pour un partage d’expériences en ligne

Communautique a mis en ligne, en décembre 2004, un nouvel espace sur le web pour les milieux communautaires et de l'économie sociale francophones. Les organismes peuvent partager leur utilisation des technologies de l'information et des communications sur le nouveau site : http://espace-associatif.org. L'inscription permet d'accéder à divers services tels un forum de discussion public et privé, un calendrier d'activités et une page d'informations sur leur organisme.

L'espace associatif comporte aussi un forum public ouvert aux discussions sur les enjeux de la démocratie en ligne et les impacts des développements de l'usage des technologies de l'information et des communications. Les usagers des Centres d'accès communautaire à Internet sont accompagnés par des animatrices et animateurs pour s’approprier cet outil d’expression citoyenne.

3. La Plateforme québécoise de l’Internet citoyen

Afin de s’assurer que l’appropriation des technologies de l’information et des communications soit le fait des milieux communautaires et d’en faire un développement et un usage stratégique, Communautique contribue à l’animation et à la concertation des organismes terrain et partage ainsi ses analyses, recueille les préoccupations du milieu et s’assure d’un effet multiplicateur sur l’ensemble du territoire.

La Plateforme québécoise de l’Internet citoyen est un des outils privilégiés au cours des dernières années pour interpeller les différents intervenants du milieu. Elle vise à contribuer au développement d’un autre Internet, renforçant l’exercice de la citoyenneté par l’inclusion de toutes et tous. La Plateforme est aussi destinée à servir de levier à la reconnaissance et au soutien du milieu communautaire.

La Plateforme propose divers moyens pour :

Contrer la fracture numérique

Développer l’Internet citoyen

4.Des projets pour construire une société de l’information démocratique et inclusive

Les groupes communautaires semblent en être à un point de consolidation de leur usage interne des technologies, et prêts à passer à un usage plus associatif. Il nous semble donc que pour accéder à une dimension citoyenne d'usage des technologies plus importante, les efforts doivent permettre de mettre à la disposition des groupes tant les ressources techniques que des ressources de formation, d'accompagnement et d'animation où chacun sera à la fois créateur et apprenant.

Journée Innovation Sociale

C’est pourquoi Communautique a décidé, en février dernier, d’organiser une Journée Innovation sociale1, laquelle se veut un carrefour technologique communautaire. Cette activité, que Communautique souhaite voir se répéter chaque année, a pour principaux objectifs de :

Le projet de Formation à l’Inforoute citoyenne

Ce projet s’inscrit dans une perspective de formation de base des adultes adaptée aux réalités des sociétés de l’information en émergence, où l’Internet devient un espace d’échange important entre les citoyens, les acteurs de la société civile, les gouvernements et l’entreprise privée. Les sociétés de l’information ou des savoirs partagés posent des enjeux et des défis importants aux sociétés du monde entier. Les adultes québécois doivent avoir la possibilité de faire face à ces enjeux et à ces défis, notamment en terme d’exercice de leur citoyenneté, et des contenus de formation nouveaux doivent se développer à cet effet.

Ce projet de formation vise le développement de connaissances et de compétences chez les adultes québécois à participer pleinement à l’espace civique qui est en pleine transformation. Ce projet cherche à éclairer les éléments nouveaux de cette formation et la constitution d’un programme qui contribue à outiller les adultes québécois et à les rendre capables de participer de façon active au développement des sociétés de l’information émergentes.

Le projet Communautaire en ligne, réflexions sur la mise en place du gouvernement et la démocratie en ligne

Ce projet permettra d’actualiser la participation du milieu communautaire à la mise en place du gouvernement en ligne et de la démocratie en ligne. A partir des travaux réalisés par le Comité d’étude sur la démocratie en ligne et les travaux de recherche de Communautique, une vaste consultation des acteurs des milieux communautaires et de la population permettra de produire un rapport sur le gouvernement en ligne et la démocratie en ligne du point de vue de la société civile.

Nos propositions

 

Nous avons devant nous le défi de construire démocratiquement le gouvernement et la démocratie en ligne en fonction de trois grands chantiers :

Télécharger la présentation powerpoint de la conférence